Pourquoi choisir du lin à la place du coton ?

Dans un souci d’éco-conception de nos produits, certaines questions et certains critères sont à prendre en compte. Chez J’aime mes dents !, on aime concevoir des produits avec des matières naturelles, notamment du bois pour nos brosses à dents, nos brosses à cheveux, nos peignes, etc. 🌳

Et, si vous ne le saviez pas… cela fait maintenant un an que nous avons sorti notre pochette à savon  🧼 ! Pour l’occasion, on s’est dit qu’il serait intéressant de vous expliquer pourquoi nous avons choisi de la fabriquer à partir de lin plutôt que de coton. Car oui, toutes deux sont des fibres naturelles. Néanmoins, sur le plan écologique, éthique, caractéristique, etc. une bataille existe entre le lin et le coton. Bataille pour laquelle… Attention SPOILER : nous avons nommé le lin vainqueur 🏆!

Pourquoi cela ? Quel est le meilleur tissu naturel ? Lin ou l’autre (petit jeu de mots 😅) ?

Lin vs coton : quel est le choix le plus écologique 🌿 ?

Avant même d’évoquer les méthodes de production, il vous faut savoir que la France est le premier producteur mondial de lin et le quatrième consommateur 🙌 ! Les habitants du Nord ne seront pas surpris puisque de Caen à Dunkerque, c’est plus de 75 % du lin mondial qui est cultivé. On peut le dire, le lin est avant tout un textile français ! À contrario, le coton n’est pas ou très peu cultivé en France en raison du climat tempéré. Car oui, les cultures de coton ne supportent pas les températures inférieures à 10°C (pour la fleur) et 2°C (pour la tige).

fleur de lin
Photographe : Couleur | Source : Pixabay

De ce fait, un premier point est gagné pour le lin ! Car oui, côté transport, il est inutile d’importer des matières qui ne poussent pas en France, surtout lorsque les fibres naturelles françaises ont de nombreux avantages 😁.

lin vs coton
Les principaux pays producteurs de lin et de coton | Source : https://daodavy.com/

Deuxièmement, à quantité égale, la production de lin nécessite bien moins d’eau que celle de coton. C’est la raison pour laquelle la fibre de coton est vue comme « la mauvaise élève » des fibres naturelles. Pour faire pousser 1 kg de coton (équivalant à la matière nécessaire à la production d’un jean), il faut 5 000 à 10 000 litres d’eau 😱 ! Avec cette quantité d’eau, l’industrie textile de coton est la deuxième industrie qui consomme le plus d’eau; la première étant l’agriculture 🚜.

fleur de coton
Photographe : jdblack | Source : Pixabay

Troisièmement, la culture de lin utilise moins, voire n’utilise pas, de pesticides ou herbicides, contrairement à la culture du coton 😍. En effet, pour les cultures de coton, il est parfois inévitable de recourir à ses produits chimiques puisque la production peut être détruite par des parasites. Et pour donner quelques chiffres, le coton consomme plus de 50%  des pesticides agricoles utilisés dans le monde 😓.

Outre la culture, lors de la fabrication et le tissage du lin, il n’y a toujours pas de traitement chimique (ou du moins normalement, car cela peut arriver comme vous pourrez le lire dans la partie caractéristique). Pour le coton, il en est tout autre puisque des ingrédients toxiques sont généralement utilisés pour blanchir et teindre le tissu en coton 😕. Ainsi, en fin de vie, le lin pourra se dégrader naturellement sans laisser de déchets toxiques dans l’environnement ! Par la même occasion, il n’y aura pas d’incident sur la santé. Vous pourrez utiliser notre pochette à savon en lin pour sans crainte.

Autre aspect, le coton demandera de plus grandes surfaces de production que le lin. Ainsi, cela peut engendrer des problématiques liées à la biodiversité, puisque de grandes superficies sont occupées par les cultures de coton. Par la même occasion, chaque hectare de culture de lin retient 3,7 tonnes de CO2 et peut permettre une production allant jusqu’à 4 000 chemises 👌.

champ de coton
Photographe : Mark Stebnicki | Source : Pexels

Tous ces points nous permettent de dire que le lin est bien plus écologique que le coton. Et ce, sur différents aspects, qu’il s’agisse des lieux, des cultures ou des méthodes de production. Néanmoins, cela ne veut pas dire que le coton 100% biologique n’existe pas, puisque de petites cultures et exploitations de coton existent et suivent des conditions écologiques strictes 🌿. Pour autant, elles restent produites en Inde ou en Chine.

Nous souhaitons tout de même évoquer un point concernant le lin. Car oui, bien que cette matière naturelle soit abondante sur le territoire français, il est bon de savoir que la plupart du lin produit en France est exporté, puis restitué sous forme de produit fini. Pourquoi ? Tout simplement, car les tisserands de lin ont disparu et qu’il y a encore quelques années, il n’y avait plus aucune filature de lin en France. Heureusement, plusieurs initiatives ont ramené cette profession au goût du jour et ont créé des filatures françaises de lin. De plus, il existe encore des tisserands de lin en Europe 🌍.

Adeptes des cosmétiques solides, vous souhaitez optimiser vos savons et shampoings solides jusqu’à la dernière miette ?

Côté éthique, c’est le lin ou le coton qui l’emporte 🤔 ?

Si la culture du coton est l’une des plus économiques, c’est que cette culture est massive et cache quelques problématiques invisibles côté consommateurs . Car oui, les cultures de cotons sont loin d’être irréprochables sur divers aspects éthiques, tels que les coûts humains, sanitaires et environnementaux. Les modes de production du coton sont souvent désastreux pour les sols, mais également les travailleurs 👨‍🌾.

En ce qui concerne les sols, nous avons évoqué suffisamment de choses dans les aspects écologiques, que ce soit la superficie utilisée, les lieux de productions, l’utilisation en eau et pesticides, etc.

Côté travailleurs, il y a forcément des différences et inégalités 😕. Ne serait-ce qu’en droit et Code du travail, les liniculteurs français sont bien mieux traités que les cotonculteur chinois, indiens ou encore américains.

cultiver du coton
Photographe : Quang Nguyen Vinh | Source : Pexels

Qu’en est-il du prix pour ces deux matières végétales ?

Tout d’abord, il est évident que les différences dans le Code du travail ont des répercussions automatiques sur le prix de la matière première 💰.

De plus, la production mondiale de coton dépasse les 25 millions de tonnes par an. À côté de ça, le lin ne représente que 200 000 tonnes, soit 125 fois moins que le coton. Et comme toute économie d’échelle, plus la production est importante, moins cela coûte cher ! Donc, les produits fabriqués à partir de lin seront plus chers que ceux en coton, en raison des coûts de matières premières.

De plus, le prix d’une matière telle que le tissu de lin est nécessairement plus élevé que le tissu de coton, car le lin est plus noble et plus lent à tisser côté technique. Alors oui cette matière est plus chère, mais au moins c’est justifié 🙌.

Niveau caractéristique, on préfère le lin ou le coton pour notre pochette à savon ?

Le lin est de plus en plus apprécié par son aspect, sa texture, sa durabilité et sa résistance. Par conséquent, on le retrouve dans de nombreux textiles du quotidien, tels que les vêtements, les linges de maison, les cordes, les tentes, etc.

Pour ce qui est de notre pochette à savon en lin biodégradable, vous pourrez  ainsi l’utiliser comme un gant de toilette puisque le tissage du lin a été fait d’une manière spécifique pour offrir des propriétés gommantes et exfoliantes 🧼. De plus, pour réduire au maximum l’empreinte carbone de notre pochette, nous avons fait le choix de lin français cultivé entre Caen (France) et Amsterdam (Pays-Bas) 📍. Et pour la conception de la pochette, nous n’avons bien entendu pas exporté la matière naturelle ! Ainsi, afin d’éviter  tous transports inutiles, la pochette est fabriquée à la main par des personnes en situation de handicap ou d’insertion dans les Hauts-de-France 🤗.

sauve savon
sauve savon zero dechet

Pour revenir plus globalement sur le tissu en lin, sachez qu’il est notamment utilisé pour son confort, ses propriétés absorbantes et sa nature régulatrice de température.

Quoiqu’il en soit, un inconvénient est tout de même remarquable côté lin. S’il est lavé à haute température, ce tissu naturel se froissera facilement et pourra même rétrécir 😕. Pour contrer cette problématique, les industriels traitent le tissu avec des résines synthétiques ou du formaldéhyde. Certes ces ingrédients permettent d’indiquer « sans repassage » sur l’étiquette de son produit. Néanmoins celui-ci ne peut plus être qualifié de naturel. Pour notre pochette sauve-savon, nous avons décidé de vous proposer un produit 100% naturel, ainsi nous n’avons pas traité le lin 🌿. Il faudra simplement suivre nos recommandations de lavage, en veillant à laver votre pochette à 40°C.

Le coton est également utilisé dans la fabrication de literies, de doublures de vêtements, de serviettes, etc. pour ses propriétés absorbantes, respirantes, résistantes et relativement confortables. Cette matière est donc très utilisée par temps chaud et est agréable à porter. Malheureusement, comme le lin, cette matière naturelle rétrécit et se froisse tout autant que le lin. C’est la raison pour laquelle, généralement, on y ajoute environ 5% de polyester ou d’élasthanne.

Dorénavant, vous savez tout ce qu’il y a à savoir entre le tissu en lin et celui en coton 😉 ! Si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à vous rendre dans l’espace commentaire 💬.

Nous espérons vous avoir aidé à comprendre la différence entre ces deux matières naturelles 🌿. Si c’est le cas et que vous avez apprécié lire cet article, n’hésitez pas à le partager à vos proches 🤗.

Source :

  • https://www.usrtl-ifl.fr/
  • https://daodavy.com/blogs/blog/lin-et-coton-lecart-de-prix-explique-en-3-raisons
  • https://www.linenme.fr/blog/lin-vs-coton-pourquoi-le-lin-est-le-meilleur/
  • https://varvarahome.de/fr/about-linen/le-lin-ou-le-coton-lequel-est-le-meilleur

Laisser un commentaire ✍️

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.