Publié par

Comment est née La Maline, notre brosse à dents en bois française 🇫🇷 à tête interchangeable ?

La Maline, la brosse à dents à tête interchangeable

J’aime mes dents ! est né courant 2016 et s’est fait connaître lors d’une campagne de financement participatif sur Ulule fin 2016 avec une gamme de brosses à dents en bambou vendues par abonnement

Trois ans plus tard, J’aime mes dents ! c’est :

Et ce dont nous sommes certainement le plus fier jusqu’ici : La Maline, la brosse à dents en bois fabriquée en France 🇫🇷 (manche en hêtre issus de forêts françaises gérées durablement) et sa tête interchangeable à l’accent italien

Depuis le début de J’aime mes dents !, ce type de produit nous semblait être le parfait compromis. Ne restait plus qu’à savoir si c’était faisable ? Comment le faire ? Avec qui ? À quel prix ? 

2017 : l’idée commence à germer

La Maline est née au tout début de l’aventure. Dès 2017, nous nous sommes dit que le marché de la brosse à dents manquait d’une véritable alternative responsable et écologique. Mais avant d’en arriver à jouer les trublions sur un marché avec des acteurs déjà bien en place, il fallait d’abord développer un marché avec des clients et une marque avec du sens. Donc tout part, pour J’aime mes dents !, des brosses à dents en bambou vendus par abonnement. En 2016, la brosse à dents en bambou chinoise (oui oui elle vient bien d’Asie et nous l’affirmons depuis le début de l’aventure) n’avait pas encore envahi le marché européen. Elle était encore très peu vendue sur notre sol mais ce n’était qu’une question de mois…

Depuis qu’Alexis a quitté la petite chambre de son appartement, en décembre 2018, pour venir installer son bureau, son atelier et la graveuse, que nous venions d’acheter, dans le village des entrepreneurs d’Angers, c’est une autre page de l’aventure J’aime mes dents ! qui s’apprêtait à être écrite. Entouré désormais d’une trentaine d’entreprises hébergées par l’Agence de Développement Économique de la Métropole d’Angers (ALDEV), Alexis sympathise rapidement avec les voisins : confectionneurs de vêtements, fleuriste, tapissière, agence de communication et surtout luthier et ébéniste !

Février 2019 : un premier prototype de brosse à dents en bois

Comme un défi, un jour, nous demandons à Théo, luthier, de reproduire avec du bois un manche en plastique pouvant accueillir une tête interchangeable. Défi relevé ! Quelques jours plus tard, il revient avec un bout de bois qui pouvait effectivement accueillir une tête interchangeable en plastique. Là, nous nous disons qu’il y a quelque chose à creuser.

On se renseigne, on se documente, sur le bois auprès de Romain, l’ébéniste en chef du Village des Entrepreneurs (essences, propriétés, tenue dans l’eau, huiles, vernis. On réalise nos premiers dessins de manche à la main puis sur ordinateur. On découpe nos premières formes à l’aide de notre graveuse laser puis Théo nous confectionne 4 manches réalisés dans 4 essences de bois différentes. Wouah !

Préparation du bois avant détourage des premières brosses à dents La Maline

Nous commençons alors à identifier tout un univers industriel et institutionnel qui allait pouvoir nous accompagner sur le développement de cette brosse à dents en bois fabriquée en France 🇫🇷. Un laboratoire spécialisé dans le bois, un industriel de la brosse à dents, un brossier, la BPI (pour mobiliser des fonds pour le développement produit), un menuisier industriel, un second luthier…). Tous ces partenaires nous ont permis de réunir les compétences, les expertises et les aides nécessaires au développement de ce qu’un large panel de consommateurs sondés en mai 2019 nous a réclamé : une brosse à dents en bois avec une tête interchangeable. Ce qui ressort de ce sondage : une volonté commune de trouver une brosse à dents sans plastique, fabriquée en France 🇫🇷 et durable 🌳.

Été 2019 : l’été de tous les possibles

Au début de l’été 2019, nous avons pris conscience et validé le fait qu’une brosse à dents en bois avec une tête interchangeable était réalisable. Première étape franchie : validation de la faisabilité technique. Nous avons alors un manche en bois capable d’accueillir une tête interchangeable d’origine italienne. Nous commençons à percevoir les principales contraintes techniques qui rendraient le projet dangereux et décidons donc de rester focus sur ces défis techniques qu’il allait falloir contourner. Oui, on n’entreprend pas sans risque, la route de l’entrepreneur n’est pas linéaire mais bien semer d’embûches, de succès et d’échec, mais c’est ce qui fait tout l’intérêt de l’aventure 💪.

Automne 2019 : du renfort pour La Maline !

En novembre 2019, Thomas rejoint Alexis de manière opérationnelle. Nous décidons alors, fort de notre première expérience 3 ans auparavant, de lancer une nouvelle campagne de crowdfunding sur Ulule pendant plus de 45 jours. Une décision qu’il a fallu assumer rapidement. En effet, elle a été prise le 1er octobre et le 18 octobre, notre campagne se lançait sur Ulule, avec en plus la préparation du salon Natexpo (LE salon international des produits biologiques) les 20, 21 et 22 octobre ! Ouf ! Celui ou celle qui a déjà réalisé une campagne de financement participatif comprendra la masse de travail qu’il a fallu abattre en si peu de temps. Nous aurions d’ailleurs certainement pu aller encore plus loin pendant cette campagne mais ce qui comptait pour nous était de vérifier que notre vision des choses pouvait être partagée par le plus grand nombre et de récolter suffisamment d’argent pour enclencher des commandes fournisseurs.

À la fin du mois d’octobre, nous avions présenté La Maline à plus de 400 potentiels revendeurs professionnels sur le salon et atteint notre objectif de campagne en dépassant les 100% de préventes . Nous pouvions donc dire que nous avions checké les deux cases. Ce n’était qu’un début mais quel début ! Action 🚀

Campagne de financement participatif réussie sur Ulule pour La Maline

Janvier 2020 : les véritables premiers retours

En décembre 2019, et grâce à l’aide précieuse de l’équipe, des ami·e·s et de la famille, les 3 262 brosses à dents La Maline pré-vendues via la campagne Ulule ont été expédiées. Et pour être tout à fait transparent, nous savions que nous aurions des retours. Le principal défi était donc de se mettre en ordre de marche pour faire face à de potentiels très nombreux retours. 

Tout a été envoyé avant Noël, autant vous dire que ce n’est pas la meilleure période pour assurer la bonne livraison de courrier et colis. Les premiers retours se sont enchaînés : problème de livraisons (“Ma brosse à dents en bois est arrivée cassée”, “Je n’ai toujours pas reçu ma brosse à dents “…), quelques erreurs humaines (“Je n’avais pas demandé ça comme gravure”, “Il manquait des choses dans mon enveloppe”) & premiers défis techniques (“La tête de ma brosse se détache”, “Lorsque j’ai voulu clipser, le manche s’est fendu”…). Mais également énormément de messages positifs, de soutien, de remerciement d’avoir livré dans les temps qui nous ont permis d’aller de l’avant 💚.

Finalement, ce sont près de 400 brosses à dents que nous avons dû renvoyer. Nous nous étions équipés, en début d’année, d’un bon outil de gestion de tickets, nous permettant ainsi de gagner un temps précieux quant à la réponse aux retours. Nous avons mis un point d’honneur à offrir une relation client au top, quitte à y passer beaucoup de temps. C’est une des valeurs fondatrice de J’aime mes dents ! À ce jour, nous avons pu traiter toutes les demandes de retours et, même si parfois la déception était au rendez-vous côté client, nous avons assumé et toujours trouvé un terrain d’entente (si vous lisez cela et n’êtes pas d’accord avec cette affirmation : smile@jaimemesdents.fr ➡ nous vous répondrons dans les 48h et surtout nous vous apporterons une solution) 📬.

Mars 2020 : le projet, transformé en vrai produit : La Maline se perfectionne !

En attente d’une livraison par notre menuisier initial, nous recevons une partie de la commande après avoir opéré quelques modifications sur la tête de la “défonce” intérieure (oui, oui, c’est comme ça que ça s’appelle). Le produit est conforme mais nous n’en n’avons pas assez pour honorer les commandes des professionnel·le·s souhaitant la proposer dans leurs magasins : nous choisissons donc de les réserver à notre site internet. Le reste de la commande se fait attendre et quand nous la recevons, nous nous apercevons qu’elle est loin d’être conforme à nos attentes et au cahier des charges initial. Cela allait mettre en péril la livraison des premières brosses à dents chez nos clients professionnels. Plus de 4 000 brosses La Maline devaient être en instance de départ pour nos magasins revendeurs : épiceries vrac, magasins bio et camions itinérants. Certains avaient déjà commencé à en parler à leurs clients … la frustration était grande mais leur patience et confiance nous ont donné des forces pour avancer.

Heureusement, s’il y a bien une chose que nous avons compris rapidement, c’est que lorsque l’on travaille avec des partenaires industriels, il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Cela n’empêche pas la fidélité, voyons ça plutôt comme une assurance. Le temps investi en prospection fournisseur permet de gagner quelques étapes en cas de retournement ou déboires rencontrés avec le partenaire initial 🏭.

1er trimestre 2020 : oui, le covid19 nous a permis de gagner du temps

Un grand coup d’accélérateur est mis avec un second partenaire, industriel cette fois-ci, qui réalise rapidement pour nous des tests machines sur 3 essences de bois différentes, avec des mesures de défonce différentes. Nous prenons quelques semaines pour tester, les faire tester, recueillir les avis et enfin décider de la combinaison optimale. Le produit proposé par ce nouveau partenaire nous semble réellement abouti même si nous savons que travailler un produit, c’est l’améliorer de façon continue en écoutant les retours de nos clients.

Passée du croquis réalisé sur un coin de table à un véritable projet industriel, La Maline revient donc sur le devant de la scène avec une qualité et une finition, que nous espérons à la hauteur de vos espérances. Elle est en bois issus de forêts françaises 🇫🇷 gérées durablement, conçue et fabriquée en Maine-et-Loire, durable dans son usage et limitant l’usage du plastique lié au brossage de dents à sa plus simple expression : une mini brosse de 1,5 gramme sur la balance. La Maline réduit ainsi de 90% l’usage du plastique lié au brossage de dents sur une année. Le bois du manche a fait moins de 550 km pour arriver dans l’usine où il est façonné et moins de 100 km pour arriver dans notre atelier. La personnalisation est réalisée dans notre bureau par notre équipe. La tête italienne quant à elle, a fait moins de 1 200 km pour rejoindre Angers ☘️.

Nous sommes fiers du chemin parcouru pour en arriver à ce produit auquel nous croyons énormément. Ravis d’avoir pu faire autant de belles rencontres qui nous permettent de nous projeter. Car comme nous n’aimons pas faire qu’une seule chose à la fois, il est fort probable que La Maline soit accompagnée par d’autres nouveautés dans la gamme 😳.